L’objectif est de réduire de trois milliards d’euros le déficit de la Sécurité sociale, en un an.

Le gouvernement a pour ambition de réduire drastiquement le déficit de la Sécurité sociale. D’un montant de 5,2 milliards cette année, il devrait baisser à 2,2 milliards en 2018. Selon les plans présentés par la ministre de la Santé Agnès Buzyn, l’essentiel des économies se concentrera sur l’assurance maladie : le forfait hospitalier, destiné à financer les frais d’hébergement des patients, passera de 18 à 20 euros en 2018, ce qui devrait permettre un gain pour les hôpitaux de 200 millions d’euros. Le médicament est également une cible prioritaire : le gouvernement envisage une baisse de prix ainsi qu’un recours plus systématique aux génériques. Les établissements de santé devront également réaliser des économies. L’Assurance maladie a aussi prévu d’épargner près de 2 milliards d’euros grâce notamment au développement de l’ambulatoire (moins d’hospitalisations, plus de soins en ville), à des économies sur les transports sanitaires ou à la lutte contre les «fraudes et abus». Pour réduire le déficit, la ministre de la Santé attend beaucoup de la hausse du prix du tabac, qui devrait rapporter 500 millions d’euros et avoir des effets sur la santé des Français.